Tél. +33 (0)3 80 52 11 22

Parler pour choisir la vie

Régulièrement, nous vous proposons de partir d’un extrait d’un livre et d’établir des liens
avec le monde des entreprises, associations, collectivités.

En ce mois d’octobre, nous avons choisi un extrait du livre « article 353 du code pénal » de Tanguy Viel.

« Maintenant je demande : est-ce que le silence, c’est comme l’obscurité ? Un trop bon climat pour les champignons et les mauvaises pensées ? Maintenant c’est sûr que je dirais volontiers ça, que les vraies plantes et les fleurs, elles s’épanouissent en plein jour, et qu’il faut parler, oui il faut parler et faire de la lumière partout ».

Si cet extrait concerne la parole entre un père et un fils, je propose ici de faire un lien avec le monde de l’entreprise.

Le mois dernier, un n+1 explique à son directeur de service que tous ses collègues sont venus le voir pour se plaindre de son assurance, de son trop plein de projets, de sa façon de s’adresser aux gens. Ce directeur accuse le coup, pose des questions et la conversation se finit en décidant d’évoquer ce point lors de la prochaine réunion d’équipe : le directeur a envie de comprendre et souhaite leur dire : « Expliquez-moi ! ».

Mais lors de la réunion d’équipe suivante, le n+1 revient peu avant et lui dit « Tu sais, j’ai réfléchi ; je pense que cela n’est pas opportun d’en parler ; plus personne n’est venu me voir pour m’en reparler ».

Et l’affaire est enterrée.

Enterrée ?

« Un très bon climat pour les champignons » ; voici un terrain fertile pour toutes les pensées négatives, autant pour le manager qui ne va pas savoir comment se comporter, que pour l’équipe qui va estimer que rien n’est fait pour régler leur problème.

Alors si vous voulez dans votre équipe être entourés « de vraies plantes et de fleurs », faites en sorte que les choses soient dites, avec cependant quelques précautions préalables.

  • Si des personnes sont venues à vous pour parler d’un tiers, incitez-les à parler directement au tiers, ou organisez ce dialogue direct
  • Incitez chacun à parler en « je »

Olivier LAVAL
Coach, Codirigeant de Coheliance

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

< Retour au blog