10 bonnes raisons de ne pas souhaiter les vœux…ou pas !

Texte élaboré à « plusieurs mains » à partir d’un brain storming de notre équipe d’associés.

Nous vous proposons 10 réactions différentes relatives à l’envoi et à la réception des vœux :

En premier, un petit jeu.
Parmi 6 bonnes raisons de souhaiter – ou pas – les vœux, dans quels propos vous retrouvez-vous le plus ? La solution est donnée en bas du texte à partir des profils de personnalité selon Taibi Kahler (Créateur de la Process communication Management®).
Vous trouverez ensuite 4 autres raisons de souhaiter ou pas les vœux en 2017 avec un regard d’analyste transactionnel.

A – Souhaiter les vœux à une personne en la regardant droit dans les yeux… C’est magique les yeux, ça ne parle pas et pourtant, on peut y lire tellement de sentiments et d’émotions. Et écrire en personnalisant le petit mot écrit à la main, et bien moi je dis haut et fort que ça fait très plaisir ! Par contre, c’est un peu difficile pour moi de souhaiter les vœux à des personnes que je ne connais pas ou très peu. Ce sont des relations, des noms sur un agenda. Quelle est alors la part de sincérité et d’authenticité dans cette affaire ? Faut-il que je fasse le tri ? Mais sur quels critères ? Ou alors j’envoie des vœux à l’humanité entière car j’ai vraiment envie de souhaiter le meilleur pour chaque être humain de la planète.

B – Le responsable communication organise une réunion le 15 décembre pour savoir quel message on veut faire passer, les cadres stratégiques sont consultés, une réunion avec le graphiste dure pendant 3h40 où chacun s’étripe pour des questions d’esthétique, de poids des mots et de virgule au mauvais endroit, puis on assiste à 4 ou 5 allers-retours du « Projet 1, Projet 2, Projet 3, Projet 13 ».
Et quand enfin le projet est finalisé, on recense le nombre de cartes que chacun envoie, on gère le malaise de ceux qui ne sont pas dans la boucle, de ceux qui peuvent envoyer une carte de vœux aux clients ou fournisseurs, etc….. En tout cas, c’est la dernière fois qu’on s’y prend aussi tard. L’année prochaine, il faudra préparer cela dès novembre !

C – Il y a des moments essentiels dans la vie. La période des vœux en est un. C’est ce qui fait le fondement d’une société et crée du lien social. Et je mets un point d‘honneur à répondre à chacun des messages reçus, c’est une question de respect pour les personnes qui m’envoient leur vœux. Je ne comprends pas tous ces gens qui ne savent plus respecter les traditions. Et je fais la liste de ceux qui m’ont adressé leurs vœux. Ça me permet de vérifier quelles sont les personnes dignes de figurer dans mes relations.

D – Tout le monde le fait, ce n’est pas très « original ». Moi je n’ai pas envie d’être comme « tout le monde ». Ce sont des vrais moutons ! Depuis que je suis petit, j’entends « Bonne année et bonne santé » et ça me gave ! Heureusement que je peux m’amuser un peu avec les applis. J’envoie des trucs marrants et ça fait rire les copains.

E – C’est la pire période de l’année. Il faut envoyer ses vœux et je ne sais pas quoi dire. L’année dernière, j’ai fait partir quelques vœux le 30 janvier, c’était juste la limite pour le faire. Il va encore falloir que je me pousse cette année. Je ne vois pas le temps qui passe, moi. Ce n’est pas ça qui est important pour moi. Je me sens toujours en lien avec les gens que j’apprécie. Quand je revois les personnes, c‘est comme si on s’était quitté hier. Les rituels, ce n’est pas ce qui compte le plus pour moi. Alors, laissez-moi tranquille, ça me met la pression !

F – C’est le moment de se rappeler au bon souvenir de nos clients. Cette année, on va leur en mettre plein la vue avec notre carte. Il faut qu’on se démarque. Le temps, c’est de l’argent, alors autant faire un truc qui nous serve. Les vœux, c’est juste une belle occasion de communiquer. J’aime bien faire d’une pierre deux coups : « Je pense à toi et je t’envoie des vœux» mais au fond, c’est pour dire « tu as intérêt à penser à moi, vu la belle carte de vœux que je t’envoie alors, ne m’oublie pas pour tes prochaines commandes ».

Réponses :
Voir les livres : Communiquer, motiver, manager en personne (de Taibi Kahler) et Comment leur dire… la Process Communication (de Gérard Collignon) :

A – l’empathique B – le travaillomane C – le persévérant D – le rebelle E – le rêveur F – le promoteur

Et 4 raisons supplémentaires avec un regard « Analyse Transactionnelle » :

  • Nous faisons la différence entre une simple formalité et un processus de structuration du temps qui permet de passer du rituel à l’intimité. Le message risque d’être « vide » si l’intention qui le porte n’est pas investie par le cœur. Cela demande du temps de se mettre au contact du destinataire. C’est ce qui permet d’accéder à l’intimité, avec soi et avec l’autre.
  • Les vœux permettent ou pas de donner de réels signes de reconnaissance, sincères, authentiques et précis. Cela demande de s’adresser directement à chaque personne individuellement ou à un groupe de personnes spécifique. Les signes pourront être conditionnels ou inconditionnels.
  • Mobiliser les 3 Etats du Moi quand je rédige un message de vœux facilite l’alignement de mon être. Le Parent me met au contact de mes valeurs, de ce qui compte pour moi quand je fais ce geste d’écrire des vœux. L’Adulte me donne accès au contenu du message et aux raisons objectives pour lesquelles j’adresse tel message à telle personne. L’Enfant me met au contact de mon élan de vie, de mon envie d’adresser ces vœux, du plaisir que j’éprouve à le faire.
  • Les vœux sont nourris d’intentions et de souhaits. Les j’aimerais bien, je souhaite, j’ai envie ne suffisent pas pour une pleine réalisation. Transformons ces vœux en décisions, mouvement de l’Adulte intégrant et intégré acte fondateur de l’autonomie.

Alors, toute l’équipe de Coheliance prend du plaisir à vous souhaiter personnellement et avec le cœur
une très belle et très bonne année 2017, lumineuse et épanouissante : décidons-le !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *